Regroupement francophone international Klippel-Feil (KFS)
Syndrome Klippel-Feil Personne atteinte de Klippel-Feil Proche de la personne atteinte de Klippel-Feil Professionnel de la santé Klippel-Feil
Introduction - Klippel-Feil
Symptômes fréquents de Klippel-Feil
Symptôme associés a Klippel-Feil
Génétique et classifications de Klippel-Feil
Impacts psychologiques de Klippel-Feil
Vivre avec Klippel-Feil
Section enfants Klippel-Feil
Section adolescents Klippel-Feil
FAQ sur Klippel-Feil
Groupe de support sur Klippel-Feil
Aspects historiques de Klippel-Feil
Liens pertinents
Témoignages
Écrivez-nous
Résultats de recherche sur Klippel-Feil
Sondage sur Klippel-Feil

ADAPTATION PSYCHOLOGIQUE
Proche d'une personne atteinte de Klippel-Feil

  • Bien comprendre et accepter son corps et ses limites est le premier pas vers une vie agréable avec Klippel-Feil. En aidant votre enfant à se placer uniquement dans des situations à sa portée, et en l'incitant à continuer d'exercer toutes les activités qui sont à sa portée, il évitera ainsi les situations de frustration tout en profitant au jour le jour des beautés et plaisirs de la vie.

  • Amener votre enfant à s'entourer de relations sociales agréables. En choisissant d'être entouré de plusieurs personnes qu'il apprécie et qui l'acceptent tel qu'il est, votre enfant se place dans une situation qui lui permet de limiter les frustrations et de maximiser les satisfactions.

  • Savoir rire de soi. Ça peut arriver à n'importe qui d'autres, mais il arrive entre autres que les enfants "différents" fassent rire d'eux à l'école ou ailleurs. Vaut mieux leur apprendre à rire d'eux-mêmes, car de toute façon, d'autres se permettent parfois de rire d'eux. Et puis, rire, c'est bon pour la musculature du visage et du cou...

  • Un bon support psychologique et une participation à un groupe de support sur Klippel-Feil seront assurément utiles aux personnes atteintes qui veulent soit mieux comprendre leur syndrome, trouver des solutions, échanger avec d'autres personnes atteintes ou simplement briser leur isolement. Il faut toutefois s'asssurer que la personne n'est pas trop jeune, qu'elle a le goût d'échanger avec les autres afin de discuter de ses limites et de solutions.

Retour à la section Vivre avec Klippel-Feil

© 2012Conception Hélène Beaulieu