Regroupement francophone international Klippel-Feil (KFS)
syndrome Klippel-Feil Personne atteinte de Klippel-Feil Proche de la personne atteinte de Klippel-Feil Professionnel de la santé
Introduction à Klippel-Feil
Symptômes de Klippel-Feil
National organization for rare disorders
Relation médecin et patient
Impacts psychologiques de Klippel-Feil
Des solutions pour Klippel-Feil
FAQ sur Klippel-Feil
Groupe de support sur Klippel-Feil
Historique de Klippel-Feil
Liens pertinents
Témoignages sur Klippel-Feil
Écrivez-nous
Résultats de recherche sur Klippel-Feil
Sondage sur Klippel-Feil

PHYSIOTHÉRAPIE ET EXERCICES
Professionnel de la santé

  • La physiothérapie, la natation et des exercices quotidiens peuvent être utiles afin de diminuer l'effet des mouvements miroirs (pour les patients qui souffrent de ce symptôme) et/ou afin de maintenir la mobilité et limiter l'ankylose (pour tous les patients). ATTENTION! Éviter les craquements du cou et les tractions cervicales qui peuvent causer des lésions à la moelle épinière pour les personnes présentant une instabilité cervicale.

  • Le massage régulier des régions tendues (cou, épaules, dos) peut être très bénéfique.

  • Éviter les sports et activités de contact ou à haut risque (accidents d'auto, équitation, football , parachutisme, etc.).
  • Pour plus d'informations sur les sports de contact, consultez http://www.wheelessonline.com/ortho/klippel_feil_syndrome

  • Un collier cervical peut être utile pour les personnes avec hypermobilité de certaines vertèbres cervicales. Cela permet, du moins temporairement, de diminuer la tension musculaire dans le cou et les épaules.

  • La chaleur sous toutes ses formes diminue normalement la tension musculaire qui est très présente chez les personnes atteintes. Donc, utiliser des compresses chaudes, sacs magiques, coussins chauffants, etc.

  • Un programme d'exercices devrait être prévu en fonction des besoins et des capacités de la personne. L'absence d'exercices du cou et des épaules peut augmenter considérablement la tension musculaire étant donné que cette région est fortement sollicitée chez les personnes atteintes du syndrome. Par contre, ces exercices doivent être effecutés modérément et en douceur étant donné la forte instabilité cervicale chez certains patients. Les exercices du cou et des épaules devraient respecter la limite de la personne: l'amplitude des mouvements est souvent limitée et il est plus souvent risqué qu'aidant de chercher à dépasser cette amplitude limitée.

  • En raison de l'évolution de certains types de KFS, le programme d'exercices devrait inclure toutes les parties du corps, ceci afin de maintenir la force et la mobilité des muscles qui ne sont pas, ou pas encore, atteints.

  • Il faut parfois tenir le muscle trapèze pendant les exercices du cou et des épaules afin de maintenir sa position naturelle. Sinon, dans certains types de KFS, le trapèze cherchera à traîner toute la structure osseuse et musculaire avec lui durant les mouvements.

  • Les patients dont les muscles sont tendus en permanence (souvent chez le type 1, notamment) peuvent obtenir parfois de meilleurs résultats par des exercices passifs. Autrement dit, leur fatigue musculaire peut les épuiser rapidement lorsqu'ils font des exercices du cou, des épaules et du dos, alors que lorsqu'ils font des exercices assistés d'un professionnel (chiropraticien, physiothérapeute, kinésithérapeute, orthothérapeute,...), ils ont moins à forcer pour obtenir un bon étirement musculaire.

© 2012Conception Hélène Beaulieu